Seconde Lettre sur l’Algérie, Alexis de Tocqueville, Paris,1837.


Je suppose, Monsieur, pour un moment que l’Empereur de la Chine, débarquant en France à la tête d’une puissance armée, se rende maître de nos plus grandes villes et de notre capitale.
Et qu’après avoir anéanti tous les registres publics avant même de s’être donné la peine de les lire, détruit ou dispersé toutes les administrations sans s’être enquis de leurs attributions diverses, il s’empare enfin de tous les fonctionnaires depuis le chef du gouvernement jusqu’aux gardes-champêtres, des pairs, des députés et en général de toute la classe dirigeante; et qu’il les déporte tous à la fois dans quelques contrée lointaine.

Ne pensez-vous pas que ce grand prince, malgré sa puissance armée, ses forteresses et ses trésors, se trouvera bientôt fort embarrassé pour administrer le pays conquis; que ses nouveaux sujets, privés de tous ceux qui menaient ou pouvaient mener les affaires, seront incapable de se gouverner eux-mêmes, tandis que lui, venant des antipodes, ne connait ni la religion, ni la langue, ni les lois, ni les habitudes, ni les usages administratifs du pays, et qui a pris soin d’éloigner tous ceux qui auraient pu l’en instruire, sera hors d’état de les diriger. Vous n’aurez donc pas de peine à prévoir, Monsieur, que si les parties de la France qui sont matériellement occupées par le vainqueur lui obéiront, le reste du pays sera bientôt livré à une immense anarchie.
Vous allez voir, Monsieur, que nous avons fait en Algérie précisément ce que je supposais que l’Empereur de la Chine ferait en France.

Alexis de Tocqueville

(1805-1859)

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Anonyme dit :

    Merci pour cet excellent site et pour ce document exceptionnel de Tocqueville dont je ne connaissais, comme beaucoup, qu le « De la démocratie en Amérique ».
    Si un tel homme avait été entendu et compris de son temps, la face du monde en aurait été changée. Il semble hélas que la force brute, militaire ou économique, prévaille toujours sur l'intelligence et sur l'humanisme.
    Paul

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s