Baby Loup, et après ? *

La polémique concernant l’affaire de la crèche Baby-Loup de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) ne fait qu’accroître mon désarroi face à tant « d’humanisme » de la part d’un gouvernement prétendument socialiste, qui, par la voix de son ministre de l’Intérieur, sort « de ses fonctions » pour dénoncer une « mise en cause de la laïcité. »(1)
Manuel Valls*, ou comment bafouer deux principes fondamentaux d’une démocratie en une déclaration publique à l’Assemblée Nationale de surcroît.

Piétiner le principe de laïcité ainsi que celui de séparation des pouvoirs est devenu une habitude républicaine.
Nulle envie dans cet article de faire du prosélytisme mais d’en appeler à la raison, les passions xénophobes ayant semble-t-il pris le dessus.
La haine de l’algérien, puis de l’arabe et enfin du musulman a eu raison du « vivre ensemble » à la française.
L’affaire Baby-Loup a divisé les Français tout en accentuant la communautarisation de la société française.
Cette affaire est juste le reflet d’un racisme ordinaire qui n’offusque plus grand monde, pas même l’élite intellectuelle et politique française. Comment en est-on arrivé là ?
 

Un arsenal législatif xénophobe et totalitaire

Faisons le bilan d’une décennie de l’action gouvernementale en matière de restriction des libertés fondamentales:

2004 Loi sur les signes religieux dans les écoles publiques dite « Loi sur le Voile »
2004 Loi du 9 mars 2004 portant sur l’adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité, dite  » loi Perben II « 

2006 Loi n° 2006-64 du 23 janvier 2006 relative à la lutte contre le terrorisme3

2007 Création du ministère de l’Immigration, de l’Intégration et de l’Identité nationale
2007 Placement de l’OFPRA sous la tutelle du ministère de l’intérieur.
2007 Discours de Dakar prononcé par Nicolas Sarkozy⁴
2009 Ouverture du débat sur l’identité nationale
2010 Discours de Grenoble

2010 Circulaire ministériel du 5 aout 2010 sur les camps de Roms
2010 Loi du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public dite Loi sur la Burqa
2011 La loi no 2011-267 du 14 mars 2011 d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure dite  » LOPPSI 2 « 
2011 Circulaire ministériel du 31 mai 2011 sur les étudiants étrangers dite circulaire Guéant
2012 Loi « anti-nounou »(⁶)
2012 Circulaire Chatel (⁷)
2015 Loi sur le renseignement

Les juges de la cour de Cassation semblaient être le dernier rempart de la République face à la folie xénophobe qui sévit en France pays depuis 1989.(⁸)

Les mécanismes de discrimination.

Par où commencer afin de rendre intelligible les mécanismes de discrimination de l’arabe ou du musulman?
Voltaire avec Le Fanatisme ou Mahomet le prophète tragédie jouée à Paris en aout 1742 ou plutôt  par les  Enfumades perpétrées par l’armée Française lors de la colonisation de l’Algérie en 1830!

Quelle barbarie vais-je gouter incessamment compte tenu de la xénophobie partagée par tous ces hommes et femmes politiques, journalistes, chroniqueurs, intellectuels et libre penseur…

Pierre Bourdieu 9) est l’un des rares intellectuels français à saisir l’enjeu du débat sur le voile dans son texte « Un problème peut en cacher un autre » et cela dés le début du débat sur le « Tchador » en 1989 :

En projetant sur cet événement mineur, d’ailleurs aussitôt oublié, le voile des grands principes, liberté, laïcité, libération de la femme, etc., les éternels prétendants au titre de maître à penser ont livré, comme dans un test projectif, leurs prises de position inavouées sur le problème de l’immigration : du fait que la question patente – faut-il ou non accepter à l’école le port du voile dit islamique ? – occulte la question latente – faut-il ou non accepter en France les immigrés d’origine nord-africaine ? -, ils peuvent donner à cette dernière une réponse autrement inavouable.
Le colonialisme avec son paternalisme préexiste dans l’inconscient collectif français.
Des intellectuels français font leur « coming out » islamophobe comme ils ont pu claironner leur antisémitisme lors de la vague nationaliste au XIX eme siècle en Europe. Les mêmes causes produisent les mêmes effets !
La différence de taille est que désormais les nouveaux sonderkommandos travaillent en amont du génocide…
Mes détracteurs souligneront d’emblée le godwin point que j’ai atteint mais je ne peux m’empêcher de rapprocher ces deux périodes historiques afin d’expliquer à mes contemporains dans quelle spirale de la haine ils se trouvent.
Les hommes et les femmes qui sont en accord avec cette politique xénophobe et qui perpétuent insidieusement la Françafrique sont pour la plupart des français d’origine africaine de tradition musulmane: Rachida Dati, Fadela Amara, Rama Yade et Jeannette Bougrab.

Laïques… ou simplement Islamophobes (10)

Pro-Choix11  est une revue créée par Fiammetta Vernner, Caroline Fourest et Moruni Turlot.
Le titre de la revue ainsi que son contenu pourraient nous persuader que cette publication n’est pas un pied-de-nez à l’extrême droite12 mais émane de cette même « droite nationale », et de ses nombreux combats Pro-Vie, contre l’avortement notamment.

Dans la peau de John Fourest !

N’étant pas la dans la peau de Caroline Fourest,  difficile d’imaginer comment son esprit l’a amené à crier avec les loups à en oublier les combats basiques que devraient défendre les féministes françaises comme la liberté de porter un vêtement ou l’égalité salariale
La burqa en Afghanistan représente apparemment un plus beau sujet dans Elle ou dans Valeurs Actuelles.
Caroline Fourest possède un défaut partagé par bon nombre d’intellectuels français, et qui fut le fumier des salons littéraires parisiens pendant des siècles.
Certains intellectuels français se plaisent à forger un concept qui traduit le plus souvent leur pensée obscure, et qui essaient par tous les moyens de confirmer leur théorie fumeuse par un fait politique, économique ou social.
C’est ce que l’on appelle la rigueur intellectuelle française.
Internet nous offre aujourd’hui des outils qui nous permette en quelques minutes de mettre à jour l’imposture.
Nous allons donc mettre à nue une des nombreuses escroqueries intellectuelles que Caroline Fourest véhicule sur tous les plateaux de télévision et de radio depuis plus d’une décennie, qui a contaminé de nombreux observateurs et qui est central dans sa pensée néocoloniale:

Le mot “islamophobie” a été pensé par les islamistes pour piéger le débat et détourner l’antiracisme au profit de leur lutte contre le blasphème. 

Les mots sont importants… les concepts aussi !

Nous ferons donc un travail simple, à la portée d’un journaliste, ou d’un chroniqueur.
Nous croiserons nos informations auprès de deux sites internet irréprochables, à savoir Gallica, le site de la BNF (bibliothèque nationale de France) et Google Books, à travers son outil Google Books Ngram viewer.
Google Books Ngram viewer est selon Wikipédia « une application linguistique proposée par Google, permettant d’observer l’évolution de la fréquence d’un ou de plusieurs mots ou groupe de mots à travers le temps. »
Merci aux robots d’indexation de documents !

Bilan en image de l’escroquerie Fourestienne….

 

Google Books Ngram 

Puis Gallica

Quel est le bilan des deux plus grandes ressources textuelles du monde? 

Google Books Ngram viewer nous informe que le mot islamophobie est apparu  – dans les ouvrages scannés par Google Books de langue française –  au milieu des années 1910 et cela jusqu’en 1940 pour disparaitre et réapparaitre à partir des années 1960.

Gallica nous propose en tout douze documents dans lesquels figurent le mot islamophobie, nous en retiendrons cinq compris entre 1910 et 1928 et trois auteurs à savoir:

  • Alain Quellien en 1910,
  •  Maurice Delafosse en 1910, 1911 et 1912
  • Paul Marty en 1918

Première occurence du mot islamophobie, Alain Quellien, La politique musulmane dans l’Afrique occidentale française, Paris, 1910 :

La même année, Maurice Delafosse,  écrit dans la Revue du monde Musulman, dans un article intitulé L’état actuel de l’Islam dans l’Afrique occidentale française, mai 1910:
« Quoi qu’en disent ceux pour qui l’islamophobie est un principe d’administration indigène, la France n’a rien de plus à craindre des musulmans en Afrique occidentale que des non-Musulmans »

Maurice Delafosse, encore lui, dans Revue d’Ethnographie et de Sociologie, Paris, mars-avril 1911 :
« Quatre idées semblent dominer son esprit : tout d’abord il manifeste, avec une louable franchise d’ailleurs, une islamophobie féroce. »

Toujours le même Maurice Delafosse, affublé du titre « d’administrateur en chef des colonies ainsi que Chargé de cours à l’Ecole Coloniale et Langues Orientales » écrit dans Haut-Sénégal-Niger en 1912 :

« L’islamophobie n’a donc pas de raison d’être au Soudan, mais, par contre, l’islamophilie, dans le sens d’une préférence accordée aux musulmans ou d’un encouragement à la propagation de l’islamisme constituerai également une erreur fort grave »

Paul Marty dans la Revue du monde musulman en 1918 : 
« Il faut reconnaitre pourtant que de 1908 à 1911 il y eut dans la région de Touba quelques motifs d’éveiller véritablement les soucis de l’administration et qui était plus objectifs que l’islamophobie ambiante ».

La dernière citation de 1920, dans L’écho de Turquie, édité par Billard & Baillard, n’est disponible que partiellement et uniquement sur Google books :

« Quelques hommes politiques, en Angleterre et en Amérique, soutiennent et encouragent cette dangereuse islamophobie. La religion chose sacrée devient encore une fois entre leurs mains un instrument de calcul politique. »

Le concept d’islamophobie a donc été pensé par des intellectuels français au début du XX e siècle afin de décrire des pratiques courantes xénophobes d’administration des populations musulmanes dans l’empire colonial français.

Des hommes politiques aux Etats-Unis et en Angleterre ont aussi utilisé ce concept dans la conduite de leur politique étrangère  comme « instrument de calcul politique. »

 

LES MOTS TUENT

Anders Breivik

Faire preuve d’empathie et de clairvoyance semble ne pas faire partie des nombreuses qualités partagées par les universitaires français et les hommes et femmes politiques qui se fourvoient dans ce débat qu’ils nomment laïcité.
Ce débat nauséabond a des relents de nationalisme digne du dix-neuvième siècle  avec ces Drumont, Gobineau et Renan.
Leurs héritiers s’appellent  désormais Houellebecq, Finkielkraut ou Soral.
Contrairement à leurs pairs illustre du XIXe s qui n’ont pas connu la tuerie de masse lors de la seconde guerre mondiale13, Finkielkraut aura eu l’honneur et le privilège de contempler de son vivant des crimes xénophobes  commis notamment en son nom.
Anders Breivik, le terroriste norvégien d’extrême droite, cite de façon élogieuse14 Finkielkraut  dans son « manifeste » intitulé 2083.
Anders Breivik cite aussi des universitaires français qui ont nourri sa pensée comme le politologue Olivier Roy15 , les philosophes Rémi Brague16 et Christian Delacampagne17, le linguiste Maxime Rodinson18 le géopolitologue Frédéric Encel19.
Mais aussi Michel Thooris20 un syndicaliste policier proche de Marine Le Pen. Le journaliste du Figaro Robert Redeker.21
Le travail le plus cité par le terroriste norvégien est sans conteste celui des juges « antiterroristes » Bruguiere et  Ricard (19 occurrences)22 !

Nicolas Sarkozy retrouve son nom sur ce pamphlet xénophobe plus de dix fois !
Nicolas Sarkozy peut remercier Patrick Buisson pour son travail assidu car sa concurrente directe, Marine Le Pen, n’est présente dans ce « Mein Kampf du XXI e siècle  » que par le biais d’un syndicaliste devenu conseiller politique!
Anders Breivik estime que « Sarkozy n’est pas si mal, mais pas assez bon/ Sarkozy isn’t too bad, but not good enough »23 et qu’il «  peux seulement espérer que la Turquie n’adhere jamais à l’Union Européenne, ou comme l’a dit Nicolas Sarkozy, un jour je vais devoir expliquer à nos enfants pourquoi Beirut et Damas  devraient être en Europe/ I can only hope that Turkey never gets to join the European Union or as Nicholas Sarkozy once said, one day we will have to explain to our children why Beirut and Damascus should be in Europe. » 24

Chers amis, devant tant d’humanisme, je pense qu’il est temps de faire notre valise!

Porter le voile à Alger n’a pas la même symbolique que le porter à Aubervilliers.

Dans les sociétés traditionnelles notamment au Maghreb des femmes subissent l’oppression masculine et religieuse, davantage concernant le droit de succession que par le port du voile !
Le port du voile en France est une affaire identitaire plus que religieuse.
Le port du voile n’est rien d’autre que l’affirmation d’une identité, qui est une préoccupation essentielle surtout pendant l’adolescence.

Si nos intellectuels veulent rapprocher le voile à un phénomène similaire ayant lieu en Afrique, abordons celui des Coptes sinon celui du combat pour la légalisation du mariage homosexuel en Europe!

Affirmation d’une identité. 25

Pour avoir fréquenté des « chrétiens d’Orient »26 à Louxor mais aussi au Caire, je me suis aperçu avec stupeur de la croix tatouée que certains arboraient fièrement sur leur main et de façon ostentatoire! Abreuvé des discours occidentaux sur la discrimination que subissent les chrétiens en Égypte,  cet acte odieux de tatouer sa religion sur son corps devait être un supplice pratiqué par un gouvernement totalitaire en l’occurrence la dictature de Mubarak.
Quel ne fut mon étonnement lorsque j’appris que cette pratique courante était réalisée dans une Église Copte afin d’affirmer son identité religieuse.

Plus la répression gouvernementale et populaire est hostile, plus l’individu voudra affirmer son identité.

Ce phénomène identitaire est l’opium des sociétés individualistes à économie de marché.
Après le voile, « Le mariage pour tous » est le dernier combat identitaire qui occupe* les parlementaires français.

Dans les pays musulmans porter le voile est une tradition  plus qu’une pratique religieuse partagée par les peuples de la Méditerranée y compris par les Chrétiens et les Juifs.

Les français ont oublié comment le catholicisme a entravé leur liberté et organisé leur vie pendant des siècles et des siècles … Amen!
Les Français ont oublié que leur religion était oppression, asservissement de la femme et des minorités religieuses.
Les Français ont oublié, aussi, que leurs femmes ont porté le voile…
Quelques mois passés à Chypre m’ont permis de mieux appréhender comment la religion orthodoxe a pu et peut encore organiser la vie de la Cité,  a pu aussi discriminer les femmes27 et imposer une morale et des valeurs à ses fidèles.

L’invasion de l’Islam et des musulmans.

Derrière la crainte séculaire de l’invasion barbare se cache la peur de la société occidentale de perdre le combat idéologique de notre 21 éme siècle commençant.
Le communisme est mort avec la chute du mur de Berlin en 1989 et le capitalisme dérégulé n’a fait qu’accroitre la pauvreté et la précarisation.
Nos sociétés à économie de marché où les idéologies politiques ont échouées, sont effrayées par la vigueur de la foi islamique. Le « printemps arabe » n’a fait qu’accroître cette peur.
Les chrétiens pratiquants au XXI éme siècle peuplent principalement l’Afrique et l’Amérique du Sud, L’Europe est devenue comme la France: agnostique voire athée sous la coupe d’un pape Argentin!

Quand laïcité rime avec fascisme

Les mots sont importants, de nombreux concepts sont employés de façon abusive par méconnaissance de leur définition.
Faisons preuve de pédagogie et remercions par la même occasion le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales:

Laïcité : Principe de séparation dans l’État de la société civile et de la société religieuse.
Fascisme Doctrine qui est caractérisée par la toute puissance de l’État et par l’exaltation du nationalisme.

La présidence de la République de Nicolas Sarkozy qui a exalté l’identité nationale dans la conduite de sa politique et de son discours est fasciste.

La notion de « laïcité positive » lors du discours de Latran, et l’acceptation par la république du titre de Chanoine de Latran  aussi bien par Nicolas Sarkosy  que par son successeur François Hollande va à l’encontre du « principe de séparation dans l’État de la société civile et de la société religieuse ».

L’état qui légifère en restreignant les libertés religieuses, ne respecte pas les fondements même de la laïcité.
L’athée anticlérical que je suis ne peut plus se prétendre laïc et défendre la laïcité quand elle prend le voile de la discrimination.

Il est temps pour nous de partir…

Après la chasse aux Roms, l’islamophobie rampante, et maintenant l’homophobie sous fond de crise financière et idéologique, le terreau est fertile pour engager un nouveau génocide en Europe.
La vague islamophobe que la ménagère de moins de 50 ans avale de façon quotidienne dans les médias et autres fictions télévisuelle ou romanesque rend notre fin proche.

Les extrémistes de tout bord sont prêt à en découdre, ne manque plus que l’aval de Madame Michu pour commencer le génocide.

La révolte est vaine28,  et depuis plus d’une décennie je prépare mon entourage à la fuite!

Il est temps pour nous, français d’origine africaine, de partir.

Quitter l’Europe une fois obtenue l’indépendance politique, économique et culturelle de nos pays d’origine et mettre fin au processus de colonisation engagé par l’Europe depuis le XV éme siècle.

Ce combat n’est pas une lutte communautaire concernant uniquement les descendants de cette colonisation « dé-civilisatrice » opérée par les empires coloniaux européens.

Cette lutte concerne toutes les femmes et les hommes souhaitant bâtir cet autre monde débarrassé notamment du pouvoir du complexe militaro-industriel, de l’ingérence des sociétés transnationales et des ONG29, de l’obsolescence programmée et de l’exploitation des mines d’uranium.

Prendre conscience que nous ne ferons jamais partie de la nation française nous permettra d’obtenir une décolonisation réelle de nos pays d’origine.

Persévérer dans l’aveuglement d’une égalité nous offrira comme perspective la déportation avec le néocolonialisme comme héritage transmis à nos enfants.

Patrick Mehdi BEKHDADI
* Texte commencé, pensé et rédigé  entre mars 2013 et juin 2015 et mis en ligne en janvier 2016.


(1) Le ministre de l’intérieur – Manuel Valls – a dit « sortir de ses fonctions de ministre » à l’Assemblée en critiquant la décision de la Cour de cassation d’annuler le licenciement de l’affaire « Baby-Loup » et a parlé d’une « mise en cause de la laïcité.»  Le Monde 19 mars 2013
(2) Peut être vous convertirai-je à mes convictions politiques car pour le reste je suis athée! Je ne peux m’empêcher de vous faire profiter de la citation de Montesquieu qu’Émile Littré à choisi pour définir ce concept barbare: « Cet esprit de prosélytisme que les Juifs ont pris des Égyptiens, et qui d’eux est passé comme une maladie épidémique et populaire, aux mahométans et aux chrétiens. » Montesquieu, Lettres Persanes, Amsterdam, 1721.
(3) et portant dispositions diverses relatives à la sécurité et aux contrôles frontaliers.
(4)Extrait de la prose révisionniste du président de la république Nicolas Sarkozy :
« Je suis venu, jeunes d’Afrique, regarder en face avec vous notre histoire commune. »
« Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire »
« L’Afrique a sa part de responsabilité dans son propre malheur. »
(5) retranscription du discours de Grenoble disponible ici
(7) Ces principes permettent notamment d’empêcher que les parents d’élèves ou tout autre intervenant manifestent, par leur tenue ou leurs propos, leurs convictions religieuses, politiques ou philosophiques lorsqu’ils accompagnent les élèves lors des sorties et voyages scolaires. MENE1209011C circulaire n° 2012-056 du 27-3-2012 dite circulaire Chatel
(8) La Cour de cassation est revenue sur la décision d’un conseil des prud’hommes dans le feuilleton judiciaire de la crèche, annulant le licenciement en 2008 d’une employée de la crèche qui s’était vue reprocher par son employeur de refuser d’ôter son voile. Le Monde 19 mars 2013
(9) Texte extrait de Pierre Bourdieu, Interventions, 1961-2001. Science sociale & action politique. Textes choisis et présentés par Franck Poupeau et Thierry Discepolo, Editions Agone, 2002. Sources : archives du Collège de France. Texte daté de novembre 1989.
(10) Islamophobie par Caroline Fourest et Fiammetta Venner, saison « Automne-hiver 2003 »!
Le titre de cet article était « Islamophobes…. ou simplement laïques »
(11) Pro-Choix est une « association de journalistes, de chercheurs et de militants (…) un réseau d’investigation et d’information se donnant pour objectif le développement d’outils médiatiques (revues, sites Internet, livres, documentaires) pour diffuser et défendre sa conception du droit de choisir.« 
 (12) Cette revue me fait penser aux derniers films de Quentin Tarantino (Kill Bill et Django) dans lesquelles nous hésitons entre parodie,  hommage ou inculture…
(13) « Les statistiques des pertes de la Seconde Guerre mondiale varient, avec des estimations allant de 50 millions à plus de 70 millions de morts ce qui en fait le conflit le plus meurtrier de l’histoire de l’humanité » dont l’extermination d’européens de confession juives, des roms, des homosexuels, des opposants politiques, des malades mentaux…
(14) Anders Breivik, 2083, Oslo, 2011, page 626
« Le philosophe français Alain Finkielkraut a prévenu que la noble idée de la guerre contre le racisme devient peu à peu une idéologie affreusement erronée. Cet antiracisme sera au XXIe siècle ce que le communisme fut au XXe : une source de violence. »
(15) Anders Breivik, 2083, Oslo, 2011, page 60
(16) Anders Breivik, 2083, Oslo, 2011, page 255
(17) Anders Breivik, 2083, Oslo, 2011, page 566
(18) Anders Breivik, 2083, Oslo, 2011, page 648
(19) Anders Breivik, 2083, Oslo, 2011, page 736
(20) Anders Breivik, 2083, Oslo, 2011, page 306
(21) Anders Breivik, 2083, Oslo, 2011, page  565
(22) Anders Breivik, 2083, Oslo, 2011, page 480-481
(23) Anders Breivik, 2083, Oslo, 2011, page 346
«Chirac is a corrupt crook, de Villepain is a pompous, Eurabian clown with a Napoleon complex, Sarkozy isn’t too bad, but not good enough, and France is in too much trouble of her own to do anything for the rest of Europe »
(24) Anders Breivik, 2083, Oslo, 2011, page 620
(25) Affirmative Action, concept américain d’intégration des minorités est traduit le plus souvent en français par l’oxymore discrimination positive. L’affirmation d’une identité semble être la traduction la plus approprié afin de décrire ce phénomène.
(26) Le terme « chrétien d’orient » est selon moi un pléonasme révélateur de l’assimilation culturelle de l’Europe. Le christianisme, né en Orient, pensé par des orientaux pour des orientaux, fait parti intégrante de la culture européenne.
Les européens de confession chrétienne représentent les chrétiens d’occident… Et non l’inverse!
(27) Dans certaines Églises byzantines de Chypre les femmes étaient reléguées à l’étage, séparer des hommes, afin notamment de pouvoir partir plus tôt compte tenu de la durée de la messe pour préparer le repas dominical!
(28) « Se révolter, c’est courir à sa perte, car la révolte, si elle se réalise en groupe, retrouve aussitôt une échelle hiérarchique de soumission à l’intérieur du groupe, et la révolte, seule, aboutit rapidement à la soumission du révolté… Il ne reste plus que la fuite. » Henri Laborit in Éloge de la fuite
(29) Comme la France qui utilise le droit d’ingérence et intervient dans les prérogatives régaliennes d’un état Africain par le biais d’Organisation Non Gouvernementales (ONG)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s